Fashion week : Louis Vuitton, le luxe de Paris à Tokyo

Sous la belle lumière naturelle de la verrière du Parc André Citroën, le défilé a débuté par un message d’accueil du DJ Giorgio Moroder qui a mixé un set pour l’occasion. Kangourou, accessoires en argent, crépon de soie, lézard, vison, crocodile, chameau, astrakan, c’était un défilé de matières luxueuses. La collection homme hiver 2012 de Kim Jones, directeur du style et du studio Louis Vuitton Homme sous la direction artistique de Marc Jacobs est un dialogue entre Paris et Tokyo, leurs mythologies et leur langage mode.

La première partie du défilé est une réinvention du Paris de la fin des années 70. Des vêtements pour homme classiques influencés par le Japon comme ce manteau double face camel avec un col en kangourou porté avec une chemise kimono en crépon de soie ou ce par-dessus en vigogne croisé avec une chemise Kimono.

Dans la deuxième partie, la silhouette évolue pour se rapprocher du style plus volumineux des années 80 avec une influence militaire. Des vêtements techniques mêlés à la tradition tailleur. Des vestes techniques et bombers en nylon noir brillant.

La troisième partie, sous la chanson “I feel love”, présente les vêtements de nuit avec des tenues de soirée où l’ouest rencontre l’est. L’utilisation de jinbei / kimono est encore plus prononcée. Des tissus de kimono traditionnel sont utilisés pour des costumes de style occidental. On atteint là le sommet du luxe avec des tissus de soie fabriqués à la main.