Précieuses ridicules de la mode

J’avoue, je n’aime pas certains aspects du milieu de la mode. Notamment devoir en certaines occasions, côtoyer quelques gens superficiels et prétentieux. Alors que la mode m’intéresse comme sujet d’étude.

La fabrication des vêtements est la 2ème plus grosse industrie au monde (j’ai lu ce truc quelque part, je ne sais pas si c’est vrai). Presque tout le monde porte des vêtements. Mais surtout, la mode est une éponge qui absorbe tout. Ce qui est intéressant, c’est d’essayer de comprendre d’où viennent les tendances. Elle est énormément influencée par la situation économique. Par exemple, comme il faut pas prendre de risque, une crise fait ressortir les grands classiques : comme le caban, le Teddy, les motifs liberty, les motifs à poids il y a 2 ou 3 ans. Elle est influencée par l’évolution des mœurs. Les shorts très courts des années 70 se sont allongés d’années en années pendant les années 90. L’évolution d’engouements collectifs par exemple pour certaines couleurs. D’une saison ou d’une année à l’autre, on passe toujours d’un extrême à l’autre, du jaune safran à l’indigo, etc. L’histoire, l’art, les films, les chanteurs, les héros collectifs l’influencent. Mais pour accéder à ce sujet, par exemple pendant la fashion week, il faut se farcir toute une faune ridicule. Les vêtements ont 3 fonctions : se protéger des intempéries, mettre son apparence en valeur et dire qui l’on est, la mode est un langage, (un cadre, un rockeur, un fan de hip hop,… ou quelqu’un qui se fout de la mode). Beaucoup de fashionista et fashionisto n’ont pas compris le 2ème point et font tout pour se faire remarquer quitte à se déguiser de la façon la plus ridicule. Certains manquent vraiment de dicernement. Dans cette vidéo Anne Depetrini et sa copine Clarisse Le Frian tournent en dérision, ces petites créatures hautaines, avec une certaine cruauté. Certains commentaires sont “limite” et je ne les cautionne pas du tout. Notamment je n’ai rien contre l’androgynie. Par ailleurs, je ne trouve rien de féminin dans le fait de porter une jupe. Quelque part, elles rejoignent les rangs de ces haters superficiels.