J’ai testé le VTT électrique

Je pense que nous sommes nombreux à nous poser une première question : Un VTT électrique pour quoi faire ? En montagne, faire du vélo, c’est très dur, ça monte… Alors à moins d’être très sportif, on ne va pas très loin. Un VTT électrique ne dispense pas de pédaler, c’est une aide. Il permet donc de parcourir des distances bien plus importantes et donc de voir plus de paysages. C’est un moyen de transport alternatif à la moto tout terrain pour découvrir des environnements préservés. Nous avons ainsi parcouru 25 km sur le domaine skiable de La Clusaz avec un dénivelé que j’estime à environ 1000 mètres. Le vélo testé est un Matra e-bike. Il possède 4 modes d’aide (Il est possible aussi d’éteindre le moteur) : légère, moyenne, forte, très forte. L’aide est aussi fonction du pédalage : plus on pédale fort, plus l’aide l’est aussi. Le résultat est impressionnant : En la mettant au maximum, on peut monter un pente très raide, en ne prenant à peine 1 ou 2 m d’élan, avec l’impression de pédaler sur du plat. Ce VTT est proposé avec trois tailles de cadres 24’’, 26 et 29’’, pour des personnes mesurant de 1,40 à 1,90 mètre. Il est conçu et assemblé en France par Matra à Romorantin.

Matra e-bike

IMG_0057 IMG_0045

J’ai aussi pu assister aux essais du Roc des Alpes La Clusaz, une course de VTT organisée dans le massif des Aravis du 14 au 16 juin 2013. Les ptis gars sont vraiment très impressionnants.