Test sur PS4 : Marvel’s Avengers, un jeu très cinématographique

Un jeu vidéo qui ravira les fans des Comics et films Marvel et des Avengers en particulier. Avec à la fois des quêtes, des missions, dont certaines sont cachées, de la baston, du tir, des vols…

Voilà un jeu que j’attendais depuis longtemps. Comme on peut s’y attendre : Thor, Captain America, Iron Man, Hulk, Black Widow et Ms. Marvel, aux bras extensibles et pouvant accroître sa taille (à ne pas confondre avec Captain Marvel), doivent défendre la Terre contre les ennemis qui la menacent. 

Marvel’s Avengers

Test Marvel’s Avengers

Je commence mon test de Marvel’s Avengers qui sera disponible le 4 septembre 2020. (Je complèterai cet article au fur et à mesure de mon avancée). Un test de prise en main dans lequel je partage mon expérience personnelle, et non un test technique comme le proposent de nombreux sites Web spécialisés.

C’est un jeu d’action-aventure à la troisième personne à la fois de quêtes, de tir, de baston, de vol… qui nous emmènera tout autour du globe terrestre. L’histoire est “cinématographique” avec des modes solo et co-op. Quatre difficultés sont proposées de « facile » à « brutale ».

Il faut commencer par le mode campagne, jeu solo centré sur l’expérience narrative. Car l’intrigue du mode multijoueurs “Initiative Avengers” se situe après la campagne.
La première chose que l’on remarque, c’est que les personnages de Marvel’s Avengers n’ont pas les visages des acteurs qui les incarnent au cinéma, même s’ils leur ressemblent.

Le début du jeu Marvel’s Avengers

Le point de départ est le “A-Day” à San Francisco : Les héros célèbrent l’inauguration de leur nouveau quartier général et le lancement de leur héliporteur alimenté par une source d’énergie expérimentale.
Après une petite intro, dans un espace qui ressemble à une Expo Marvel, où le joueur est dans la peau d’une fan, Kamala, qui doit collecter 5 comics pour accéder à l’espace VIP, la ville est attaquée. Les Avengers partent la défendre.

Marvel’s Avengers


On joue tour à tour chacun des membres de l’équipe : Thor, Iron Man, Hulk, Captain America, puis Black Widow. Il faut à chaque fois maîtriser les pouvoirs de chacun, savoir frapper, tirer, esquiver, etc.

Inutile de dire que c’est assez jouissif de taper sur les ennemis à coup de Mjöllnir ou quand sur le Goldengate on devient Hulk, de les écraser, de leur jeter un tank.

Le graphisme est très réussi, tout comme la jouabilité et la variété des étapes.

L’histoire de Marvel’s Avengers

Mais un accident va entraîner la destruction d’une partie de la ville. Considérés comme responsables, les Avengers vont se séparer. Ainsi se termine l’intro du solo qui nous a permis de nous familiariser avec le gameplay, c’est-à-dire la façon de jouer.

Cinq ans plus tard, nous voici à New York. Les Avengers sont devenus hors-la-loi. Captain America est supposé être décédé. Des personnes présentes au A-Day ont acquis des pouvoirs comme Kamala qui devient Ms. Marvel.

Aidée de drones et de robots, les synthoïdes de la multinationale AIM, la police est partout. Elle recherche ceux qu’elle considère comme inhumains. A ce moment du jeu arrive une interminable partie de cache-cache entre elle et Ms. Marvel. J’ai un peu galéré d’autant que les rechargements du jeu, à chaque fois que l’on s’est planté sont assez longs…

Une fois cette étape passée, Ms. Marvel se met en route vers l’Utah où se cacherait la résistance. Elle va bientôt y rencontrer un membre de l’équipe. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler le jeu. A ce stade, on sait juste par le synopsis que le monde va faire face à une terrible menace. Le seul espoir est de rassembler les super-héros…

Quelques galères personnelles

Je galèrerai plus tard pour sortir Hulk d’une forêt. Je devais mal réaliser un saut. Puis de nouveau en Sibérie pour trouver comment entrer dans un certain bâtiment. Il s’agit d’être très attentif. Et de nouveau, avec Captain America cette fois, pour réussir à le faire courir et sauter sur un mur vertical. A un moment donné, il fallait simplement sauter pour courir d’un mur à l’autre.

J’ai bêtement bien galèré pour faire sortir Captain America de là

Sachez que le jeu sera enrichi de contenu additionnel sur le long terme pour maintenir l’intérêt des joueurs et que ce sera gratuit.

Et qu’il est truffé de missions cachées disséminées. Avec les bons indices et codes, on peut augmenter et améliorer son équipement.

Marvel’s Avengers

Mon avis sur le jeu

Marvel’s Avengers satisfera autant les fans des films du MCU, comme moi, que les gamers, car le spectacle est mis en avant. Les lieux et décors sont très variés : désert, Sibérie, forêt, laboratoire de recherche, vaisseau, New York, espace…
J’ai choisi le mode “facile” pour commencer et j’ai rarement avancé aussi facilement dans un jeu, ce qui pour un “petit joueur” est plus agréable que de devoir recommencer la même séquence presque indéfiniment car on n’y arrive pas. L’avancée est assez linéaire. On n’est pas perdu dans une nébuleuse de missions. Là, le menu est clair.

Mon petit bémol c’est que tout le début du jeu est centrée sur Kamala, une super-héroïne inconnue de l’univers MCU, dans laquelle on a donc un peu de mal à s’identifier. D’autant que ses pouvoirs ne sont pas très attractifs… Et elle parle “un peu tout le temps”. J’aurais préféré avoir le choix dès le départ entre plusieurs personnages.

Marvel’s Avengers

Variations du Gameplay

Au bout d’un moment, les missions sont assez répétitives, avec beaucoup de bastons. Il faut aller dans un centre de l’AIM bien gardé pour récupérer ou détruire quelque chose, saboter une installation, permettre à Jarvis de s’infiltre dans un système ou libérer des prisonniers. Néanmoins, cette redondance est atténuée par la diversité des lieux et paysages, celui des machines, robots, vaisseau à détruire, et surtout par le fait que l’on joue tour à tour différents personnages : Ms Marvel, Hulk, Iron Man, Black Widow, Thor, Captain America, avec chacun des pouvoirs, équipement ou capacités qui leur sont propres, ce qui change totalement le gameplay.

Par exemple Black Widow peut devenir invisible, envoyer un venin destructeur et obtenir un bâton, une sorte de bō-jutsu qui fait des ravages. Iron Man peut obtenir son armure géante hulkbuster ou envoyer un puissant rayon de son torse. Et passées les premières heures du jeu, on a la plupart du temps le choix de son personnage.

La campagne sert de gros tutoriel au mode initiative. On apprend à maîtriser les super-héros et on augmente leur puissance et équipement.

Sinon, dans les textes, on trouve quelques fautes de syntaxe et d’orthographe qui rendent certaines phrases incompréhensibles à la première lecture.

Site du jeu https://avengers.square-enix-games.com/fr/

Crystal Dynamics / Square Enix : Marvel’s Avengers – PEGI 16

Sur PlayStation4, Xbox One, Stadia et PC. Il sera disponible sur la PS5 lorsqu’elle sortira pour Noël.