Quel type de verre faut-il pour chaque famille de bière ?

Selon le type de bière, son mode de fermentation, il convient d’utiliser des verres plus ou moins droits ou ronds. Suivez le guide.

Depuis quelques années énormément de micro brasseries ont été créées en France. L’association « Brasseurs de France » en recense actuellement 1100. C’est 900 de plus qu’en 2007. La consommation locale gagne des parts de marché au point que 70% des bières consommées sont françaises. Cette fabrication artisanale s’accompagne d’une augmentation de la qualité. Lassés des grosses marques industrielles, beaucoup de consommateurs sont à la recherche de produits authentiques, de proximité, issus du terroir avec la volonté de consommer moins mais mieux… Ce phénomène des bières artisanales locales se retrouve dans beaucoup d’autres pays.

Selon les recettes, les bières peuvent avoir un goût prononcé de fruit mûr épicé, de mangue, de lychee, de pamplemousse… elles sont plus ou moins amères ou sucrées.

Pour déguster une bonne bière, il faut la boire à la bonne température et choisir le bon verre. Il faut dans tous les cas privilégier un verre à pied pour éviter de réchauffer la bière avec ses doigts et de transmettre du gras. Il doit être fin, de 0,9 mn. « C’est très important pour ressentir la texture de la bière : mousse, corps, bulle », explique Julia Scavo, sommelière formatrice.

Sur les cartes des brasseries, on retrouve souvent une répartition entre blondes, brunes, blanches, rousses alors que la répartition selon la levure et la température de fermentation, entre bières à basse fermentation (par exemple les lagers), haute fermentation (par exemple les ale, IPA et bières d’Abbaye) et fermentation spontanée, est plus pertinente.

Les bières saisons, d’Abbaye, de trappiste se servent à température de cave, environ 12°C. Les IPA plutôt à 7°C. Les lagers se boivent plus froides.

Il faut verser l’intégralité de la bouteille dans le verre, pour que la concentration de levure soit la même tout au long de la dégustation.

Verre allongé

Pilsner, lager, Saison.

Verre 45 Chef&Sommelier

« Ces verres sont adaptés aux bières qui donnent une sensation de fraicheur légèrement acidulée, sèche, avec un final amer, décrit Julia Scavo. Si l’on veut les déguster telles qu’elles sont, il faut un verre allongé. La dégustation est alors orientée vers des zones qui sont plus sensibles à l’acidulé, à l’amertume et au coté sec. Ce n’est pas pour les bières aromatiques ».

Exemple : Saison Dupont. A boire à température de cave (12°C), bière à l’amertume bien prononcée, sèche.

Verre révélateur d’arôme

Ale, IPA, bitter, Witbier, saison, lambic, Berlinerweisse, hefe.

« Pour les bières aromatiques, on utilise un verre en forme de calice, explique Julia Scavo. Avec une chambre aromatique et une grande surface de contact. Le calice se ressert, ce qui permet de focaliser les arômes et de les développer. La cheminée, inspirée des verres à spiritueux, permet de ressentir moins l’alcool et davantage la fraicheur. Les Hefe peuvent être servies de manière traditionnelle dans des verre sans pieds, mais aussi dans ces verres pour mettre en avant leur coté, frais, citronné, levurier ».

Exemple Duvel Tripel Hop. A boire à 8°C. Notes fraîches de pamplemousse et de fruits tropicaux.

Verre calice ample, rond

Verre 55 Chef&Sommelier

Bières d’Abbaye, Stout, bières de Noël

« Les verres ronds, légèrement resserrés sont adaptés aux bières d’Abbaye qui ont beaucoup d’esters aromatiques, décrit Julia Scavo. Et aux bières de Noël, avec une refermentation en fût ».

bière

Exemple Dubuisson Bush de Nuits : Fruits mûrs, rouges, épices, goût boisé.

Trois parisiennes récompensées au mondial de la bière à Paris

Au mondial de la bière qui s’est tenu au Parc Floral du bois de Vincennes en mai dernier, deux jeunes brasseries parisiennes ont raflé 3 médailles d’or au concours MBière. Cinquante bières étaient inscrites à ce concours de dégustation à l’aveugle par un jury international.

Paname Brewing Co. pour sa Bête noire, 

Fauve, qui vient à peine d’ouvrir son brewpub, et remporte deux médailles d’or d’un coup pour son IPA et sa stout à la framboise. 

Les Estoniens de Põhjala ont aussi été récompensé d’une médaille d’or pour leur CocoBänger.

La brasserie suédoise Omnipollo, a obtenu la médaille de platine pour sa Lorelei, ultra-complexe.

Du 21 au 23 juin 2019 a lieu la 9ème édition de La Moisson des Brasseurs
pour visiter les brasserie Française. La carte est à retrouver ici.