Tout sur l’incroyable Courchevel

Des monuments classés, hôtels d’exceptions, restaurants étoilés et boutiques de luxe, Courchevel, c’est aussi un domaine skiable gigantesque, des activités pour toute la famille, des hébergements abordables répartis dans ses villages.

Hermès, Chanel, Dior, Vuitton, Prada, Zilli, toutes nos petites marques préférées sont là, dans ce village hors du commun, connu comme la station de ski des stars et milliardaires. Construite avec des matériaux montés à dos d’homme et de mulet en 1946, c’est la première station française qui a été aménagée en site vierge, sur un plateau des “3 vallées”. A cet endroit, dit-on, les bergers prenaient garde de ne pas faire pâturer les jeunes veaux car il y poussait une herbe drue qui écorchait leur langue, « écortzevé » en patois saint-bonnais. Ce mot a évolué pour devenir « Courchevel ». Le premier accès à la station en voiture n’a lieu qu’en 1948.

Courchevel : Monuments classés, palaces et restaurants étoilés

Cette station est exceptionnelle a plus d’un titre. Son urbanisation d’altitude a fait l’objet d’une inscription à l’inventaire des monuments historiques, Courchevel est la seule station française à posséder 6 bâtiments inscrits au titre des Monuments Historiques. Le Chalet Joliot-Curie : construit en 1949, le Chalet Lang : construit en 1950, le Petit Navire : construit en 1951, la Chapelle Notre-Dame de l’Assomption : construite en 1953 et le Grenier-Mazot La Goupille : construit en 1953.

La Chapelle Notre-Dame de l’Assomption

Son altiport construit dès 1961, l’a peu à peu transformée en station de ski des milliardaires. Avec aujourd’hui une vingtaine d’hôtels de luxe, certaines suites coûtent 15 000 euros la nuit…. 8 restaurants étoilés totalisant 14 étoiles, dont un 3 étoiles « Le 1947 » du chef Yannick Alléno et des boutiques de toutes les grandes marques de luxe.

Mais ce n’est pas qu’une station de la jet set. Il est aussi possible de se loger à des tarifs raisonnables. Elle possède le plus grand centre aqualudique de montagne en Europe, sur 15 000 m2. Et ses pistes de ski sont reliées à celles d’autres stations comme Val Thorens, Les Ménuires et Méribel pour former l’un des (deux) plus grands domaines skiable au monde.

Au Courcheneige : l’hôtel le plus haut

J’ai séjourné au Courcheneige, qui a la particularité d’être l’hôtel le plus haut de la station, au milieu des pistes de Courchevel 1850, à près de 2000 m d’altitude. Depuis la route, pour y accéder il faut soit traverser la piste de ski à pieds soit emprunter un tunnel qui passe sous celle-ci.

La vue de ma chambre à l’hôtel Courcheneige, hôtel à Courchevel, 3 étoiles

J’ai rarement vécu telle expérience hôtelière : Sans doute est-ce dû au fait qu’ils ont acquis leur expérience professionnelle dans des hôtels 5 étoiles, toutes les personnes qui y travaillent sont constamment à l’écoute des clients, aux petits soins et se mettent en 4 pour répondre à toutes demandes.

Vue extérieur du Courcheneige

Dans l’hôtel se trouve une boutique de vente et location de matériel de ski L’Atelier. Avec des experts d’une gentillesse et d’une patience extrême. J’ai essayé 4 ou 5 chaussures de ski avant de me décider. Moi qui ait toujours mal aux pieds habituellement, pour la première de ma vie je crois, je me suis sentis bien dans les chaussures de ski qui m’ont été prêtées (de la marque Head).

La décoration des parties communes de l’hôtel a été refaite l’hiver dernier. C’est un mélange éclectique et ludique de différentes inspirations : On y trouve des tapis avec motifs Navajo qui évoquent la décoration des maisons des montagnes de l’Utah. Ou bien de la moquette imprimé tartan Highland. Des fauteuils Club et Chesterfield. Un bar directement inspiré du style britannique que l’on pourrait trouver à Londres. Et toutes sortes d’objets insolites : Un lustre enfermé dans une cage à oiseaux. Des trophées de chasse de porcelaine. Un gorille de bronze sagement assis dans un coin.

La piste de ski dans laquelle se trouve l’hôtel Courcheneige

Au coeur du domaine skiable des 3 Vallées.

Toutes les photos ont été prises avec mon téléphone, exception faite de celle de La Chapelle fournie par l’office de tourisme de Courchevel.