Les défilés de Walter Van Beirendonck sont toujours des moments de bonheur, de fraîcheur, avec des vêtements poétiques et créatifs.

La présentation de la collection de l’hiver 2014, qui s’intitule « Crossed crocodiles Growl ». Je ne sais pas trop comment ça se traduit : A travers le grondement de crocodile ?, s’est ouverte avec un message simple, que les mauvaises langues trouveront simpliste « No Racism », écrit sur des plumes d’indiens d’Amérique. C’est vrai qu’il ne suffit de déclamer ce slogan pour que les gens racistes cessent de l’être. Mais ce message a le mérite d’être clair et surtout de s’inscrire dans une démarche de long terme. Le créateur belge a toujours mis en avant un melting-pot de cultures et d’influences. Et on se souvient de son défilé où tous les vêtements étaient portés par des mannequins africains. Cette fois-ci, il s’agissait d’une armée peace and love bigarrée et colorée, avec des mannequins portant parfois des casques militaires de feutres, des tenues inspirées de cultures amérindiennes ou espagnoles. Des références au monde du cirque aussi. Mais avec toujours cette démonstration de savoir faire : des coupes extrêmement complexes, un travail de tailleur et de drapier extraordinaire. Beaucoup d’imprimés géométriques rappellent ceux d’anciens défilés.

Photos : © Le blog mode de l’homme urbain

Autres comptes de défilés de Walter Van Beirendonck:

http://hommeurbain.com/2012/07/02/collection-ete-2013-de-walter-van-beirendonck-silent-secrets/

http://hommeurbain.com/2012/01/27/la-poesie-de-walter-van-beirendonck/

http://hommeurbain.com/2011/06/25/printemps-ete-2012-le-fantastique-defile-homme-de-walter-van-beirendonck/

http://hommeurbain.com/2011/02/05/fashion-week-hiver-2011-hand-on-heart-by-walter-van-beirendonck/

(Visited 5 times, 2 visits today)
FacebookTwitterPinterestGoogle +Stumbleupon