A chaque fois, je sors des défilés de Walter Van Beirendonck entousiasmé. La collection de l’été 2015 mèle différentes influences culturelles d’Afrique, du Japon, d’Espagne… Le défilé a commencé avec des vestes très courtes aux motifs fleuris, chemise blanche, pantalon ample avec noeud coulissant et ceinturés de rubans à la façon de kiminos. Bleus, rouges, verts. Les passages suivants ont montré des vestes destructurées. Puis un ensemble entièrement blanc avec une chemise faite de plusieurs pièces boutonnées et d’un pantalon ample blanc toujours ceinturé à la façon d’un kimono. D’autres passages évoquent encore le japon avec des hauts très amples. Et l’Afrique avec des pantalons aux motifs traditionnels. Le créateur aime étonner, la surprise suivante est une combinaison de mécano porté avec de la tulle de tutu et une épaule de prince charmant. C’est le prince mécanicien petit rat de l’opéra. Un costume blanc agrémenté d’un voile de tulle blanc évoque bien sûr la fusion de tenues de mariés. La fin du défilé présente des leggings portés avec des vestes cintrées. Des T-shirts inspirés de tenues de cyclistes. A la fin : des costumes avec vestes et pantalons patchworks de différents tissus; et étrangement, c’est très réussi.

 

 

(Visited 4 times, 1 visits today)
Ecrit par Antoine